DES_4/DES450
Marceline Desbordes-Valmore
POÉSIES INÉDITES
1860
POÉSIES DIVERSES
LE VOISIN BLESSÉ
         L’autre nuit le voisin qui pleure 8
         Frappa pour me dire bonsoir : 8
         « Dormez, voisin, ce n’est plus l’heure ; 8
         On n’y voit plus : il faut se voir. 8
5 Je suis vous le savez une pauvre orpheline ; 12
         Je n’ai d’autre gardien que la vierge divine. » 12
         Mais il reprit si tristement : 8
         « Au pécheur Dieu donne un moment 8
         De grâce avant le châtiment !… » 8
10 Il dit cela d’un ton si grave 8
         Que sa voix me troubla le cœur, 8
         Et qu’à ce blessé doux et grave 8
         Je répondis malgré ma peur : 8
         « Vous avez votre mère, et moi, pauvre orpheline 12
15 J’en vais demander une à la vierge divine. 12
         Pourquoi dites-vous tristement : 8
         Au pécheur Dieu donne un moment 8
         De grâce avant le châtiment ?… » 8
         « La grâce, c’est votre présence ! » 8
20 Cria-t-il contre la cloison. 8
         « Le châtiment, c’est votre absence. 8
         Et le ciel, c’est votre maison ! 8
         Je suis l’heureux voisin de la jeune orpheline 12
         Qui demande une mère à la vierge divine ; 12
25 C’est pourquoi je dis tristement : 8
         Au pécheur Dieu donne un moment 8
         De grâce avant le châtiment ! 8
         « Car vous partez avec l’aurore, 8
         Et moi, blessé, je vais mourir… » 8
30 — « Voisin, je ne pars pas encore 8
         Et si l’on pouvait vous guérir… 8
         Donnez-moi votre mère, et la pauvre orpheline 12
         Ne demandera rien à la vierge divine. 12
         Ne dites donc plus tristement : 8
35 Au pécheur Dieu donne un moment 8
         De grâce avant le châtiment ! » 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie