DES_4/DES452
Marceline Desbordes-Valmore
POÉSIES INÉDITES
1860
POÉSIES DIVERSES
LES DEUX MARINIÈRES
Marina
         Vois-tu, si j’avais ta beauté, 8
         Cousine, et sa fleur jeune et tendre, 8
         Je me garderais bien d’attendre. 8
         Seule dans ma fidélité. 8
5 Pour un marin qui trace l’onde 8
         Au lieu de m’ennuyer au monde, 8
          Ma foi ! 2
         J’aurais plus de plaisirs que toi ! 8
Laly Galine
         Tu crois donc que j’ai de l’ennui. 8
10 Cousine, en ma chambre fermée ? 8
         J’y travaille toute charmée : 8
         Est-on seule en pensant à lui ! 8
         Tourner le dos à son image, 8
         Mon Dieu, ce serait bien dommage ! 8
15  Crois-moi ! 2
         Je suis bien moins seule que toi. 8
Marina
         Ton amant n’est qu’un matelot 8
         Qui n’a rien à lui que son âme, 8
         Fidèle au serment d’une femme 8
20 Autant que le vent l’est au flot ! 8
         Laly ! je te le jure encore : 8
         Si l’on m’aimait comme on t’adore, 8
          Ma foi ! 2
         J’aurais plus de joyaux que toi ! 8
Laly Galine
25 Je prépare en filant mon lin 8
         La toile de notre ménage, 8
         Et je n’ai pour tout voisinage 8
         Que mon Christ en papier vélin. 8
         Puis pour parer ma cheminée 8
30 Sa barque qu’il a dessinée 8
          Crois-moi ! 2
         Je suis bien plus riche que toi. 8
Marina
         Ton lin ne dure pas toujours, 8
         On se fait voir aux jours de fête, 8
35 On met des rubans sur sa tête, 8
         Et l’on danse à d’autres amours ! 8
         Prends les rubans que l’on t’apporte. 8
         Ah ! s’il en pleuvait à ma porte, 8
          Ma foi ! 2
40 J’aurais d’autres atours que toi ! 8
Laly Galine
         Cousine, on ne fait pas son sort ; 8
         Le mien est d’être une humble femme. 8
         Les joyaux n’échauffent point l’âme, 8
         Un cheveu qu’on aime est plus fort ! 8
45 Sa chanson… tu sais bien laquelle ! 8
         Je chante et je pleure avec elle. 8
          Crois-moi : 2
         Je chante plus souvent que toi. 8
Marina
         Eh bien, tu pleures trop souvent. 8
50 On te trouve déjà pâlie ; 8
         Moi, de peur d’être moins jolie, 8
         Je jetterais la plume au vent. 8
         Sous tes pieds tu mets ta fortune ; 8
         Si mes beaux yeux m’en donnaient une, 8
55  Ma foi ! 2
         Je serais plus fine que toi ! 8
Laly Galine
         Ma fortune ? Il l’apportera, 8
         Lorsque l’heure est toute sonnée, 8
         Je suis moins lourde d’une année, 8
60 Car l’heure a dit : « Il reviendra ! » 8
         Va ! quelque pauvre qu’il revienne 8
         Et tende sa main vers la mienne, 8
          Crois-moi ! 2
         Nous serons plus heureux que toi ! 8
Rochefort..
mètre profils métriques : 2, 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie