DES_4/DES459
Marceline Desbordes-Valmore
POÉSIES INÉDITES
1860
POÉSIES DIVERSES
LE RÊVE À DEUX
         Entends-tu sonner l’heure 6
         Qui t’appelait vers moi ? 6
         On dirait qu’elle pleure 6
         De me trouver sans toi. 6
5 Elle aimait à renaître 6
         Sous nos chants amoureux. 6
         C’était rêver peut-être : 6
         Mais nous rêvions à deux. 6
         D’une voix souveraine 6
10 Tout se laisse enchanter. 6
         Tu soumettrais la reine 6
         Qui t’entendrait chanter. 6
         Dans ses ennuis sans trêves, 6
         Cette dame aux longs yeux 6
15 Donnerait tous ses rêves 6
         Pour notre rêve à deux. 6
         Mais depuis que l’absence 6
         Tourmente ma raison, 6
         Mon âme est en démence, 6
20 Le monde est ma prison. 6
         C’est la cage affligée 6
         Où se heurtent mes vœux. 6
         J’étais si protégée 6
         Dans notre rêve à deux ! 6
25 Hors de tes bras fidèles, 6
         Froide à tous les accords, 6
         La danse n’a plus d’ailes 6
         Pour soulever mon corps. 6
         À moi-même ravie, 6
30 Tout bien m’est douloureux, 6
         Le jour même est sans vie 6
         Après le rêve à deux. 6
         Comme un orage emporte 6
         Tous les oiseaux d’un bois. 6
35 Rien ne chante à ma porte 6
         Où ne vient plus ta voix. 6
         Ah ! si le ciel écoute 6
         Les amants malheureux, 6
         La douce mort sans doute 6
40 Sera le rêve à deux ! 6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie