DLR_3/DLR248
Lucie Delarue-Mardrus
HORIZONS
1905
TENDRESSES
POUR LES PLUS JEUNES
         Petites qui courez avec ces yeux d'enfant 12
         Et cette avidité de devenir des femmes 12
         Et ce désir d'aimer plein vos sens et vos âmes 12
         Vers un bel avenir docile et triomphant, 12
5 Qui vous a dit tout bas que pour savoir la vie 12
         Il suffisait qu'un soir l'amour vînt s'imposer 12
         A vous, et que son doux et terrible baiser 12
         Blessât votre pudeur renversée et ravie ? 12
         Si longtemps vous avez pâli pour cet amant 12
10 Dont l'étreinte devait vous prendre jusqu'à l'âme, 12
         Vous qui ne saviez pas combien c'est gravement, 12
         Combien c'est lentement qu'on devient une femme 12
         Or, sachez qu'il n'est point de tendre corps brisé 12
         Qui vaille, sans la longue et profonde science, 12
15 — Plus nécessaire encor que celle du baiser, — 12
         Du soin, de la douceur et de la patience, 12
         Et qu'il faut que sanglote en vous en s'étouffant 12
         Toute l'illusion de la vierge légère 12
         Pour qu'ayant compris l'âme et la chair étrangères 12
20 De l'homme, meure un soir votre regard d'enfant. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie