DLR_3/DLR251
Lucie Delarue-Mardrus
HORIZONS
1905
TENDRESSES
AVENIR
         Normandie herbagère, éclatante et mouillée, 6+6
         Mon esprit et mon sang, mon amour, mon pays, 6+6
         Nous voulons venir vivre un jour, doux et vieillis 6+6
         Parmi tes prés, au fond d'une maison rayée, 6+6
5 Et, possédant un clos planté de beaux pommiers, 6+6
         Quelques bêtes, des blés et du cidre en barriques, 6+6
         Essayer que nos cœurs, comme ceux des fermiers, 6+6
         Se fassent plus noueux et plus forts que des triques. 6+6
         Notre bien s'étendra du côté de Rouen. 6+6
10 La cathédrale au loin dépassera la haie, 6+6
         La Seine imbibera notre herbage en jouant, 6+6
         Et nous aurons à nous une petite baie. 6+6
         Par des après-midi de printemps vigoureux, 6+6
         Quand les aubépiniers attendent qu'on les cueille, 6+6
15 Nous irons doucement par les verts chemins creux 6+6
         Où Ton se croit roulé dans une immense feuille. 6+6
         L'été, nous rêverons, quand la nuit sent le foin. 6+6
         Nous aimerons aussi les craquantes automnes, 6+6
         Et l'hiver étendu sur les prés monotones, 6+6
20 Quand l'énorme feu flambe et qu'on s'assied au coin. 6+6
         Afin, quand nous mourrons, que notre corps s'enlise 6+6
         Au cœur du sol natal par la pluie arrosé, 6+6
         Sous des pommiers, autour de la petite église, 6+6
         Où dort profondément ma race au nez rusé, 6+6
25 Et qu'étant au milieu des femmes et des hommes 6+6
         Qui vécurent tassés clans un même horizon, 6+6
         Il tombe sur nous tous, selon chaque saison, 6+6
         Les fleurs de ces pommiers,leurs feuilles ou leurs pommes. 6+6
mètre profil métrique : 6+6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie