DLR_3/DLR259
Lucie Delarue-Mardrus
HORIZONS
1905
LE LONG DES JARDINS ET DE L'EAU
DÉFAILLANCE
         Le printemps est sorti | du sol comme d'un œuf 6+6
         Immense ; voici mars | si jeune et si antique 6+6
         Qui va, rompant le sceau | des bourgeons hermétiques, 6+6
         Avec tant de bois sec | refaire un jardin neuf. 6+6
5 C'est alors qu'on voudrait | posséder toute chose 6+6
         Et que tout l'être crie | un impossible vœu. 6+6
         Et c'est alors qu'on reste | avec des lèvres closes, 6+6
         Farce qu'on n'ose plus | comprendre ce qu'on veut… 6+6
         Printemps ! ô qui dira | la tristesse infinie 6+6
10 Quand les sens vont à toi | comme vers un amant, * 6+6
         De promener clans ton | soleil son ironie, 6−6
         Sa désillusion | et son accablement ! 6+6
mètre profil métrique : 6−6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie