DLR_3/DLR266
Lucie Delarue-Mardrus
HORIZONS
1905
LE LONG DES JARDINS ET DE L'EAU
ESSAI
         Nous irons sur le bord des eaux 8
         D'avant Paris, claires et belles. 8
         Nous aurons par les prés l'âme des bestiaux, 12
         Leur bon regard dans les prunelles. 8
5 Et nous serons aussi contents 8
         Devant l'ampleur des lignes naturelles 10
         De la Seine qui tourne autour de ses coteaux, 12
         Que de voir de tout près, bercé dans le beau temps, 12
         Un bourdon roux sur une ombelle. 8
10 Ainsi, nous irons lentement et loin 10
         Selon le trèfle, le sainfoin, 8
         La belladone et la marguerite champêtre, 12
         Cueillant de beaux bouquets, et roses de bien-être. 12
         Et sans doute oublierons-nous un peu 9
15 A la longue, au bout de cette herbe tranquille, 11
         De ces beaux peupliers en file, 8
         De cette Seine au tournant bleu, 8
         Au bout de tant d'odeurs, au bout de tant de fleurs 12
         Où l'heure change de couleur, 8
20 — Monstrueusement belle et proche — notre ville ? 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie