DLR_3/DLR270
Lucie Delarue-Mardrus
HORIZONS
1905
LE LONG DES JARDINS ET DE L'EAU
SEPTEMBRE
         La verdure jaunit comme quelqu'un grisonne, 12
         Voici venir ma belle automne. 8
         Elle entre déjà toute en mon cœur qui l'attend : 12
         Je l'aime tant ! Je l'aime tant !… 8
5 Oh ! combien la venue est encore lointaine 12
         De ma future quarantaine ! 8
         C'est alors que, pareille à sa tristesse d'or, 12
         Je l'épouserai plus encor. 8
         En moi, comme un fruit mûr à la branche qui plie, 12
10 Pèsera mon âme accomplie, 8
         Ma sève aura fini sa joie et ses efforts ; 12
         Et, tous mes rêves étant morts, 8
         Je ne marcherai plus ainsi qu'une étrangère 12
         Dans les feuilles sèches légères… 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie