DLR_3/DLR286
Lucie Delarue-Mardrus
HORIZONS
1905
DES BÊTES
HEURES
         Sans nous retourner, sans rire et sans bâiller, 11
         Nous avons regardé, pendant bien des heures, 11
         Fatigués de tout, des gens, de leurs demeures, 11
         La bonne vie au soleil du poulailler. 11
5 Les poules… Leur foule chaude se mêle, 10
         Noire et jaune. Et l'on voit luire un reflet vert 11
         Sur trois culs touffus ou sur le bord d'une aile. 11
         L'une marche en causant, le bec entr'ouvert. 11
         Le coq est un galbe posé sur deux pattes 11
10 Avec une crête et une queue en rond, 11
         Qui, parmi les petits chapeaux écarlates 11
         Des Dames, debout, chante comme un clairon. 11
         Dans un recoin obscur brille un peu de paille. 11
         Une poule, avec un œil brillant et sec, 11
15 Choisit sa place pour un bon coup de bec 11
         Sur la tête de la plus proche volaille… 11
         On crie, on pond, on vaque, on reçoit des coups, 11
         On nourrit sa faim toujours inassouvie, 11
         On se livre à l'amour péremptoire et doux ; 11
20 Puis on se perche pour dormir… Et c'est la vie. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie