DLR_3/DLR294
Lucie Delarue-Mardrus
HORIZONS
1905
LA MORT
ROSES DE LA MORT
         Le hasard, qui tous deux aujourd'hui nous promène, 12
         Nous arrête devant ce cimetière vert : 12
         Entrons. Voici déjà, dès le seuil entr'ouvert, 12
         Ses rosiers lentement nourris de chair humaine. 12
5 L'abandon et l'été font comme un beau jardin 12
         Des tombes. Chaque rose y est si lourde et grasse 12
         Qu'on devine à la voir que tout le mort y passe, 12
         Et qu'on recule un peu d'y réfléchir soudain. 12
         Cependant, cueillons-en plusieurs pour ma ceinture. 12
10 Saurait-on résister à la tentation 12
         Des roses ? J'oublierai que leur carnation 12
         Divine a pris sa vie en pleine pourriture. 12
         Ou plutôt, je rendrai cet hommage à la mort 12
         De la voler, sachant que, du fond de la boue, 12
15 Tout un corps s'est donné pour gonfler cette joue 12
         Florale d'une rose, apte à tenter encor… 12
         — Lors je les presserai, charnelles et funèbres 12
         Sur ma bouche, en songeant que leur suprême odeur 12
         Se venge de la lourde et sourde puanteur, 12
20 Et leur folle clarté de toutes les ténèbres ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie