DLR_3/DLR299
Lucie Delarue-Mardrus
HORIZONS
1905
APOSTROPHE
         Solitude et repos du songe taciturne, 12
         Voici le soir, voici la mort lente du bruit, 12
         Et je m'assieds parmi la verdure nocturne 12
         Où le ciel étoile cligne et doucement luit. 12
5 Les heures passent sur les heures 8
         Contre des roses d'ombre et leur humidité ; 12
         Dans la paix odorante et l'oubli des demeures, 12
         Je sens autour de moi flotter l'immensité 12
         Des ténèbres extérieures… 8
10 — Toi qui te meurs de soif de cette nuit d'été 12
         Scintillante à travers le tilleul et l'érable, 12
         Je t'adore à jamais, innomable, innomable ! 12
         O mon âme immortelle, ô mon Éternité ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie