DLR_3/DLR313
Lucie Delarue-Mardrus
HORIZONS
1905
PHANTASMES
ANTIQUE
         Avec la tête haute et des regards altiers, 12
         Seule je me plais pendant des jours entiers, 11
         Quand toute la maison s'est tue, 8
         — Car je me sens ma propre statue, — 9
5 Sans autres pierres que mes yeux 8
         Qui sont deux obscures escarboucles, 9
         Sans rien que quelques longs plis bleus 8
         Et mon chignon fait de huit belles boucles. 10
         Ainsi vais-je selon la ligne d'aujourd'hui 12
10 Et bercè-je, oubliant mon être intrinsèque, 11
         Avec mesure et gravité jusqu'à la nuit, 12
         Au-dedans de mon corps classique, une âme grecque 12
         Pour qu'en rentrant tu trouves sous ton toit 10
         La merveille de cette akhaienne hétaïre, 12
15 Et que, dans ses plis bleus, tu la presses sur 11
         Comme une tressaillante lyre. 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie