DLR_3/DLR316
Lucie Delarue-Mardrus
HORIZONS
1905
DE MOI-MÊME
DÉCLARATION
         Tu m'as lavé, tu m'as drainé mon âme lâche 12
         Où la mélancolie avait mis son baiser, 12
         Et raclé dans leur mal mes os civilisés 12
         Avec ta dureté pareille à une hache. 12
5 Tes mains ont libéré toutes mes passions, 12
         Décourbé rudement l'ankylose peureuse 12
         Des siècles, arraché mes fibres douloureuses 12
         Du terrain de la race et des traditions. 12
         Maintenant, je connais et je peux. Mon écorce 12
10 Éclatée a laissé toute mon âme à nu. 12
         Je pousse vers la vie un tel cri suraigu 12
         Qu'elle aura peur de moi, peut-être, et de ma force. 12
         Je veux vivre ! La mort rôdera vainement : 12
         Elle fut mon espoir, elle devient ma crainte. 12
15 — Donne ta main ! Allons, d'une énergique étreinte, 12
         Prendre la Destinée avec des bras d'amant ; 12
         Donne ta main ! Je veux y cramponner mon geste, 12
         Et, défiant la vie et défiant la mort, 12
         M'enfermer en toi seul comme en un château fort 12
20 Pour dominer l'abîme ouvert de tout le reste. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie