DLR_3/DLR331
Lucie Delarue-Mardrus
HORIZONS
1905
DE MOI-MÊME
EXCÈS
         Musique, art et bouquins : le royaume des âmes. 12
         Mais si l'on veut quitter sa chambre, quelquefois, 12
         Si l'on veut vivre, où sont les reines et les rois ?… 12
         — Vivre n'est qu'un pays plein d'hommes et de femmes. 12
5 Ce soir, honteuse d'être aussi l'humanité, 12
         Je me lève. Je veux partir sur une route 12
         Inconnue, impossible, où n'auront pas été 12
         La faim, la soif, l'amour, tout ce qui me dégoûte. 12
         Ce soir, je hais l'automne au sous-bois roux et brun : 12
10 C'est l'été mort d'ardeur qui traîne en sa jonchée. 12
         L'ardeur… L'amour… Comment oublier que chacun 12
         Porte son sexe ainsi qu'une bête cachée ? 12
         Comment ne plus savoir l'éternel appétit 12
         D'exister, qui, partout, mange, boit, aime, essaime, 12
15 Et que l'automne est prête au printemps, elle-même, 12
         Comme quelque femelle à faire son petit ? 12
         Partir ! Partir !… Je veux secouer mes épaules ! 12
         Une automne amoureuse et meurtrie est en moi… 12
         — Ah ! marcher vers la neige infertile des pôles 12
20 Où l'amour crève enfin de silence et de froid ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie