DUC_2/DUC44
Alexandre Ducros
Les Caresses d'Antan
1986
Alexandrowna
         L'amour divin planait sur la terre et la mer. 12
         Le soleil se levait et l'oiseau fendait l'air, 12
         L'insecte bourdonnait paisiblement dans l'herbe, 12
         Et, seule, ainsi chantait la jeune fille Serbe : 12
5 « Dieu tout puissant ! ta voix commande au flot amer. 12
         Est-il rien de plus vaste, oh ! dites ! que la mer ? 12
         Est-il rien de plus grand, oh ! dites ! que la terre ? 12
         De plus rapide et sûr que le fougueux cheval ? 12
         Est-il rien de plus doux que le miel dans le val ? 12
10 Est-il rien de plus cher, oh ! dites ! que le frère ? » 12
         Le soleil rayonnait ; l'oiseau chantait dans l'air ; 12
         L'insecte s'arrêta de bourdonner dans l'herbe : 12
         « Fille simple ! dit-il, ô jeune fille Serbe ! 12
         — Oui, le ciel est cent fois plus vaste que la mer, 12
15 Et la mer est trois fois plus grande que la terre, 12
         Et plus rapides sont les yeux que le cheval ; 12
         Et l'amour est plus doux que le miel dans le val, 12
         Et l'amant est toujours bien plus cher que le frère ! » 12
         Le soleil se couchait, l'oiseau se tut dans l'air, 12
20 L'insecte se blottit paisiblement dans l'herbe… 12
         Et rêveuse devint la jeune fille Serbe. 12
         L' amour divin planait sur la terre et la mer ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie