DUC_3/DUC107
Alexandre Ducros
Les Étrivières
1867-1885
Troisième partie
(1871-1885)
Vision
         Les peuples ont clamé : — « Paris,Paris succombe ! 12
         Et l'idole, en ce jour, tombe du piédestal ! » 12
         Peuples ! Ce n'est pas vrai ! — du marbre de sa tombe 12
         Paris fait un arc triomphal ! 8
5 Europe, vois-tu pas se dresser cette armée ; 12
         Qui nous promet des jours meilleurs ? 8
         Mais de tous ces vaillants ne sois pas alarmée ; 12
         C'est un peuple de travailleurs ! 8
         Homme de la campagne et bourgeois de la ville, 12
10 Le petit et le grand, aucun n'est inutile ; 12
         A l'œuvre, tous ! debout ! 6
         Savant, prends le compas ; ouvrier, la tenaille, 12
         De la forge au salon que la France travaille, 12
         D'un bout à l'autre bout ! 6
15 A notre nuit succède une clarté subite, 12
         Le monde entier s'éclaire encore à nos rayons, 12
         Peuples, battez des mains ! accourez, Nations ! 12
         La France ressuscite ! (1) 6
(1) Six ans après nos désastres, Paris conviait les peuples du monde
entier à sa merveilleuse Exposition universelle. — La vision du
poète se changeait en une radieuse réalité — Aussi je plaçais
cette inspiration prophétique dans mon A-Propos, en un acte et
deux tableaux ; ENFIN ! ou la libération du territoire, et je la
répétais dans mon autre A-propos, en un acte et deux tableaux
aussi : L'Univers à l'Exposition, lors de la grande exposition
de 1878, à Paris.
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie