DUC_3/DUC111
Alexandre Ducros
Les Étrivières
1867-1885
Troisième partie
(1871-1885)
Les Prussiens en Alsace-Lorraine
LES SOLDATS
         Nous venons prendre garnison, 8
         Ouvrez-nous vite votre porte ! 8
UNE ALSACIENNE
         Sous vos balles ma mère est morte ! 8
         Le deuil est dans cette maison ; 8
5 Bourreaux ! je n'ouvre point ma porte ! 8
LES SOLDATS
         Nous venons prendre garnison, 8
         Nous sommes les vainqueurs ! — Qu'importe ? 8
UNE LORRAINE
         Vous ? des vainqueurs ? votre cohorte, 8
         Pour complice eut la trahison ; 8
10 Lâches ! Je n'ouvre point ma porte ! 8
LES SOLDATS
         Nous venons prendre garnison, 8
         Voyez les présents qu'on apporte… (1) 8
UNE ALSACIENNE
         Votre voix en vain nous exhorte, 8
         Ce sont les présents du larron ; 8
15 Voleurs ! |e n'ouvre point ma porte ! 8
LES SOLDATS
         Nous venons prendre garnison, 8
         Allons, vite, ouvrez-nous vos portes ! 8
LES ENFANTS D'ALSACE-LORRAINE
         Par le sang des morts et des mortes ! 8
         Pour chasser l'insolent Teuton, 8
20 Un jour nous ouvrirons nos portes ! 8
(1) Les pendules, pianos, tableaux, etc., provenant du
pillage de nos maisons par les soudards de Guillaume.
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie