DUC_3/DUC69
Alexandre Ducros
Les Étrivières
1867-1885
PREMIÈRE PARTIE
(1867-1870)
« La Lanterne »
à Henri Rochefort
         C'est faire œuvre de Charité, 8
         Que d'illuminer la nuit sombre, 8
         Et de guider vers la clarté, 8
         Ceux qui vont se heurtant dans l'ombre, 8
5 C'est là ton œuvre, ô Rochefort ! 8
         Malgré le vent soufflant très fort, 8
         Puisque notre horizon est terne, 8
         Que chacun de nous pourrait voir, 8
         A la place du blanc, du noir ; 8
10 Allume ta Lanterne ! 6
         Montre les cailloux du chemin, 8
         Les fondrières de la route. 8
         Marche ta Lanterne à la main, 8
         Devant nous qui n'y voyons goutte. 8
15 Cet endroit n'est pas écarté, 8
         Mais il manque un peu de clarté, 8
         En face de cette caserne ; 8
         On peut se blesser aux faisceaux ; 8
         Pour les myopes et les sots, 8
20 Allume ta Lanterne ! 6
         Où sommes-nous ? Je n'y vois plus… 8
         J'entends des clameurs… quel tapage 8
         De nos Députés, nos élus, 8
         Je distingue l'ardent langage. 8
25 Mais une chose me confond ; 8
         Dans ce palais on leur répond 8
         Par l'ironique baliverne ! 8
         Sur notre Doit et notre Avoir, 8
         Hélas ! ils ne peuvent rien voir… 8
30 Allume ta Lanterne ! 6
         Marchons toujours, nous finirons 8
         Par arriver peut-être au gîte, 8
         Alors nous nous reposerons… 8
         En attendant, marchons plus vite. 8
35 Mais n'allons pas nous séparer ; 8
         On court risque de s'égarer… 8
         Qui veut aller seul, on l'interne ! 8
         Pour n'avoir rien à redouter, 8
         Pour nous connaître et nous compter, 8
40 Allume ta Lanterne ! 6
         Hélas ! dans cette obscurité, 8
         Qui pourrait vous faire un reproche ? 8
         On nous dit : — « Prenez ce côté. » 8
         Le côté droit, jamais le gauche. 8
45 Mais côté gauche ou côté droit, 8
         Nous demandons le chemin droit. 8
         Je crois, mes amis, qu'on nous berne ; 8
         On nous fait patauger toujours, 8
         Dans des chemins pleins de détours… 8
50 Allume ta Lanterne ! 6
         Malgré la nuit couvrant les cieux, 8
         La nuit qui devient plus épaisse, 8
         On nous dit de fermer les yeux, 8
         De nous laisser mener en laisse. 8
55 J'ai confiance, — mais pourtant, 8
         Voit-il le jour plus éclatant, 8
         Celui qui nous gouverne ? 6
         Tout en nous criant : — « Casse-cou ! » 8
         Il nous fera rompre le cou… 8
60 Allume ta Lanterne ! 6
         Lorsque l'aurore paraîtra, 8
         Éclairant les routes nouvelles, 8
         Chacun de nous s'arrêtera, 8
         Devant ses splendeurs immortelles ! 8
65 Et, tous, nous bénirons le jour, 8
         De paix, de concorde, d'amour ; 8
         Adieu, chassepot et giberne ! 8
         O vieux monde, tu renaîtras, 8
         Et toi, Rochefort, tu pourras, 8
70 Éteindre ta Lanterne ! 6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie