DUC_3/DUC73
Alexandre Ducros
Les Étrivières
1867-1885
PREMIÈRE PARTIE
(1867-1870)
Le " Miserere " d'Émile Ollivier
         Il m'en souvient, voici vingt ans ! 8
         J'avais un cœur prêt à défendre, 8
         La République aux fiers accents, 8
         Mais un jour la mort vint le prendre ! 8
5 Le prendre en son berceau sacré, 8
         Que balançait un heureux songe… 8
         Il connut l'orgueil, le mensonge !… 8
         O mon pauvre honneur enterré, 8
         Miserere ! 4
10 Miserere ! 4
         Il était simple et confiant, 8
         Toujours dans sa ferveur unique, 8
         Il ne s'endormait qu'en priant, 8
         En priant pour la République. 8
15 Il vivait fort et rassuré, 8
         Mais un soir, avec son escorte, 8
         L'Empire frappait à sa porte !… 8
         O mon pauvre honneur enterré, 8
         Miserere ! 4
20 Miserere ! 4
         — « Viens ! dit l'Empire, suis mes pas ! » 8
         Mon pauvre cœur plia bagage. 8
         Hélas ! je ne vous dirais pas 8
         Les bassesses de son voyage ! 8
25 Mais il revint tout ulcéré ! 8
         Devant le palais, dans la rue, 8
         J'ai fait longtemps le pied de grue… 8
         O mon pauvre honneur enterré, 8
         Miserere ! 4
30 Miserere ! 4
         Un matin : — « Adieu me dit-il, 8
         La mort m'inscrit sur son registre. 8
         Toi, fils d'un homme de l'exil, (1) 8
         Du prescripteur sois le ministre ! 8
35 Que ton orgueil démesuré, 8
         Réalise enfin sa chimère ; 8
         Dans sa tombe, sombre, effaré, 8
         D'horreur tressaillira ton frère ! » (2) 8
         O mon pauvre honneur enterré, 8
40 Miserere ! 4
         Miserere ! 4
         Il rendit le dernier soupir, 8
         En disant ce mot : — « Ministère » ! 8
         Froidement je l'ai vu mourir, 8
45 Et moi-même l'ai mis en terre. 8
         J'ai renié tout pour cela ; 8
         Parjure, courtisan et cuistre… 8
         Mais, enfin, me voilà Ministre ! 8
         On dira ce que l'on voudra… 8
50 Miserere ! 4
         Miserere ! 4
(1) Le père d'Émile Ollivier fut proscrit lors
du Coup d'État, le 2 décembre 1852.
(2) Aristide Ollivier, ardent républicain, tué
par M. de Ginestous dans un duel loyal,
à Montpellier,
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie