DUC_3/DUC74
Alexandre Ducros
Les Étrivières
1867-1885
PREMIÈRE PARTIE
(1867-1870)
" Le Roi Boit ! "(1)
         Voici les Rois, c'est jour de fête. 8
         A qui la fève ? — C'est à toi, 8
         Homme à la blouse, à la casquette, 8
         Homme du peuple ; Peuple-Roi ! 8
5 Allons ! que les chants retentissent, 8
         Et que les verres se remplissent, 8
         Bois à ton règne, c'est ton droit ; 8
         Quatre-vingt-neuf brisa tes chaînes, 8
         Tes lois enfin sont souveraines… 8
10 Le Roi boit ! 3
         Mais quelle tristesse est empreinte 8
         Sur son visage ?… Où donc va-t-il ? 8
         Lui, qu'un rude labeur éreinte, 8
         Sa main cherche encore l'outil… 8
15 Il se rend auprès de la forge, 8
         La soif a beau sécher sa gorge, 8
         Dans celte fournaise on le voit, 8
         Le poil mouillé, sa tête fume, 8
         La sueur tombe sur l'enclume… 8
20 Le Roi boit ! 3
         Regardez ! il sort de son Louvre, 8
         Car c'est son Louvre, l'atelier, 8
         Devant lui nul ne se découvre, 8
         Sa pourpre est un noir tablier. 8
25 Pour rentrer au logis il passe, 8
         Devant le cabaret d'en face, 8
         Et malgré la soif qui s'accroît, 8
         Pour garder franche sa semaine, 8
         Au robinet d'une fontaine, 8
30 Le Roi boit ! 3
         Dam ! c'est en vain qu'il travaille ; 7
         Le gain est modique et l'impôt, 8
         L'impôt pèse sur la fûtaille ! 8
         Et s'il veut du vin il lui faut 8
35 Débourser gros à la régie… 8
         Le Xérès et le Malvoisie 8
         Ne paieront pas plus cher le droit, 8
         Que cette boisson détestable, 8
         Et rare pourtant sur la table, 8
40 Le Roi boit ! 3
         Il pénètre dans sa demeure : 8
         — « Bonsoir, femme ! où sont les enfants ? » 8
         La femme ne dit rien et pleure ; 8
         La fille et le gars sont absents. 8
45 L'une est belle ! l'autre robuste ! 8
         La Mariette avec Auguste, 8
         Ce matin ont quitté le toit… 8
         Il devient sombre, le vieux père, 8
         Des larmes tombent dans son verre, 8
50 Le Roi boit ! 3
         — « Où sont-ils allés ? Dis-moi, femme ? 8
         Je veux les voir ; il se fait tard, 8
         Où faut-il que je les réclame ?… » 8
         — « À la caserne ! au lupanar ! 8
55 Un Sénateur t'a pris ta fille ; (2) 8
         Pour qu'il massacre, qu'il fusille (3) 8
         Les grévistes au nom du Droit, 8
         L'Empereur t'a pris ton Auguste ; 8
         Vide ce calice, homme juste ! » 8
60 Le Roi boit ! 3
         Il boit sa honte avec ses larmes, 8
         Et puis il dit : — « Si je voulais ! 8
         Que m'importeraient les gendarmes, 8
         Et la meute des plats valets ? 8
65 Oui, que le tonnerre m'écrase, 8
         Si je n'en fais pas table rase, 8
         Car j'ai la force et j'ai le droit ! » 8
         Le Peuple-Roi sort de ses bouges, 8
         Un fusil aux mains, les bras rouges, 8
70 Et c'est du sang que le Roi boit ! 8
         Bois tes sueurs et bois tes larmes, 8
         Peuple-Roi ne bois pas du sang ! 8
         Tout finit, malgré les alarmes, 8
         Sois calme, tu seras puissant ! 8
75 Ne vois-tu pas briller l'aurore, 8
         Dont le ciel sombre se colore ? 8
         La liberté, sublime exploit, 8
         Sur les peuples étend ses ailes ! 8
         A ses agapes fraternelles, 8
80 Le monde boit ! 4
(1) A Paris et autres villes du Nord, le jour de la fête
des Rois, le convive qui trouve la fêve dans le gâteau
est proclamé le roi de la fête et les autres convives,
sous peine d'une amende, crient : le roi boit chaque
fois que celui-ci porte son verre à ses lèvres.
(2) Se rappeler les scandales de la rue de Suresnes, dans
laquelle habitait une célèbre proxénète qui livrait des
filles mineures aux lubriques plaisirs de hauts personnages.
(3) Les fusillades de la Ricamarie venaient d'avoir lieu
quelques mois auparavant.
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie