DUC_3/DUC86
Alexandre Ducros
Les Étrivières
1867-1885
PREMIÈRE PARTIE
(1867-1870)
Le Pape n'est pas content !
         L'intrigue règne au Vatican, 8
         L'intrigue et surtout la menace ; 8
         C'est une rumeur, un boucan… 8
         Et le Pape fait la grimace. 8
5 Le Concile n'est pas d'accord, 8
         Son œuvre ne se fait pas vite, 8
         Antonelli s'agite fort, 8
         Et Veuillot boit de l'eau bénite. 8
         Les prélats dissidents Français, 8
10 Avec les prélats d'Allemagne, 8
         En plein concile, avec succès, 8
         Tiennent hardiment la campagne. 8
         Qu'on les damne, ça n'y fait rien, 8
         Mordicus, ils diront à Rome, 8
15 Que le chef du monde chrétien, 8
         Peut faillir tout comme un autre homme, 8
         O pauvre, pauvre Papauté, 8
         Comme sans respect on te sape ! 8
         O sombre, ô noire impiété… 8
20 C'est à dégoûter d'être Pape ! 8
         Rome succombe !… Elle périt !… 8
         A ce sujet je veux bien vite 8
         Vous raconter, triste, contrit, 8
         Une historiette inédite. 8
25 Le Pape, un jour va trouver Dieu : 8
         — « Père éternel, sauvez l'Église ! 8
         Venez la relever un peu, 8
         Venez, Seigneur ; Elle agonise !… » 8
         Dieu lui répond : — « Venir là-bas ? 8
30 Je le voudrais, mais, ô saint homme, 8
         A mon fils j'ai cédé le pas, 8
         Pour administrer mon royaume ; 8
         « Allez le voir ; je ne peux rien, 8
         Sur terre tachez qu'il vous suive, 8
35 S'il y consent, je le veux bien. » 8
         Le Pape vers Jésus arrive. 8
         — « Jésus ! divin crucifié, 8
         Lui dit-il, — O fils de Marie ! 8
         De votre Église ayez pitié, 8
40 Par ma voix, vers vous elle crie. 8
         « Encore un jour, et vos autels, 8
         D'où montent l'encens et les strophes, 8
         Crouleront sous les coups mortels, 8
         Des penseurs et des philosophes. 8
45 « Les affaires vont mal, très mal ; 8
         On rit tout haut de nos oracles ; 8
         On n'a plus qu'un zèle inégal, 8
         On ne veut plus croire aux miracles ! 8
         « Si cela continue ainsi, 8
50 Il nous faudra fermer la porte. 8
         De votre Église ayez souci, 8
         Car la foi se meurt… elle est morte ! 8
         « Le mon pouvoir spirituel, 8
         On parle sans trop de malice, 8
55 Mais on s'attaque au temporel, 8
         Le plus clair de nos bénéfices ! » 8
         Jésus, mort pour nous sur la croix, 8
         Jésus, le doux, le Dieu fait homme, 8
         Lui répondit : — « Parlez ! Je crois 8
60 Que vous plaidez un peu pour Rome ? 8
         « N'importe ; vite, dites-moi, 8
         Pio Nono, ce qu'il faut faire ? » 8
         — « Seigneur, pour raviver la foi, 8
         Il faut redescendre sur terre !… » 8
65 — « Qui ? Moi ? reprendre mon essor, 8
         Vers les hommes ? — roi des Lévites, 8
         Ils me crucifieraient encor, 8
         S'ils sont ainsi que vous le dites. 8
         « L'un de ceux mêmes que j'aimais, 8
70 Me livra pour une humble somme… 8
         Ah ! si l'on m'y reprend jamais, 8
         Eh bien… j'irai le dire à Rome ! 8
         « Non. — Allez voir le Saint-Esprit, 8
         Et tous deux entrez en campagne. 8
75 Allez ! bonsoir ! dit Jésus-Christ… 8
         Et que ma paix vous accompagne !… » 8
         Le pape se mit en chemin, 8
         Et tout cheminant se lamente. 8
         Il fait part à l'Oiseau Divin, 8
80 Du grave objet qui le tourmente. 8
         La colombe, que le Seigneur 8
         Envoya visiter la Vierge, 8
         Lui dit : « Partons… soyez sans peur !… » 8
         Mais voilà que le Saint Concierge 8
85 Au lieu de tirer le cordon 8
         Dit à l'oiseau qui cric et frappe : 8
         — « Ma Colombe, où courez-vous donc ? » 8
         — « Je vais sur terre, avec le Pape. » 8
         — « Sur terre ?… voici du nouveau ! 8
90 Mais, c'est courir à votre perte… 8
         Restez ici, Divin Oiseau, 8
         Sur terre la chasse est ouverte !… 8
         « Et les hommes sont si méchants, 8
         Que dans leur malice cruelle, 8
95 Ils pourraient bien, à travers champs, 8
         Vous envoyer du plomb dans l'aile !… » 8
         — « La chasse est ouverte ?… bonsoir ! 8
         Répond la Colombe alarmée ; 8
         Mon cher Pape, j'irai vous voir, 8
100 Quand la chasse sera fermée. » 8
         Voila comment, penaud, vieilli, 8
         Privé des divines lumières. 8
         Malgré Veuillot, Antonelli, 8
         Le Pape est mal dans les affaires ! 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie