DUC_3/DUC88
Alexandre Ducros
Les Étrivières
1867-1885
PREMIÈRE PARTIE
(1867-1870)
Dans le tas !
I
         L'émeute courait dans la rue, 8
         Ses bras étaient rouges de sang, 8
         Et, telle qu'une immense crue, 8
         Elle allait toujours grossissant ! 8
5 Oh ! quel désespéré courage 8
         Déployait l'émeute ! — C'était 8
         Pour qu'on lui donnât de l'ouvrage, 8
         Que cette foule se battait, 8
II
         Dans l'atelier poudreux et sombre, 8
10 Où jadis la gaité brillait, 8
         Auprès d'un cadavre, dans l'ombre, 8
         Un homme pourtant travaillait. 8
         C'était un cadavre de femme, 8
         A travers le suaire blanc, 8
15 La marque rouge d'une lame, 8
         Se voyait à côté du flanc. 8
III
         — « Père, dit un garçon robuste. 8
         Passant le seuil de l'atelier, 8
         La cause du peuple était juste, 8
20 Nous pouvons enfin travailler. » 8
         — « Oui ! dit l'homme, en montrant par terre, 8
         A son fils, le cadavre nu ; 8
         Oui !! le travail est revenu ; 8
         Je fais le cercueil de ta mère ! » 8
IV
25 Pauvre femme ! elle se sauvait 8
         Devant l'émeute, sombre drame ! 8
         Un dragon, en chargeant, avait 8
         Dans le tas, sabré cette femme ! 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie