FRA_2/FRA29
Anatole France
IDYLLES ET LÉGENDES
1896
Le Refus
         Au fond de la chambre élégante 8
         Que parfuma son frôlement, 8
         Seule, immobile, elle dégante 8
         Ses longues mains, indolemment. 8
5 Les globes chauds et mats des lampes 8
         Qui luisent dans l'obscurité, 8
         Sur son front lisse et sur ses tempes 8
         Versent une douce clarté. 8
         Le torrent de sa chevelure, 8
10 Où l'eau des diamants reluit, 8
         Roule sur sa pâle encolure 8
         Et va se perdre dans la nuit. 8
         Et ses épaules sortent nues 8
         Du noir corsage de velours, 8
15 Comme la lune sort des nues 8
         Par les soirs orageux et lourds. 8
         Elle croise devant la glace, 8
         Avec un tranquille plaisir, 8
         Ses bras blancs que l'or fin enlace 8
20 Et qui ne voudraient plus s'ouvrir, 8
         Car il lui suffit d'être belle : 8
         Ses yeux, comme ceux d'un portrait, 8
         Ont une fixité cruelle, 8
         Pleine de calme et de secret ; 8
25 Son miroir semble une peinture 8
         Que quelque vieux maître amoureux 8
         Offrit à la race future, 8
         Claire sur un fond ténébreux, 8
         Tant la beauté qui s'y reflète 8
30 A d'orgueil et d'apaisement, 8
         Tant la somptueuse toilette 8
         Endort ses plis docilement, 8
         Et tant cette forme savante 8
         Paraît d'elle-même aspirer 8
35 A l'immobilité vivante 8
         Des choses qui doivent durer. 8
         Pendant que cette créature, 8
         Rebelle aux destins familiers, 8
         Divinise ainsi la Nature 8
40 De sa chair et de ses colliers, 8
         Le miroir lui montre, dans l'ombre, 8
         Son amant doucement venu, 8
         Au bord de la portière sombre, 8
         Offrir son visage connu. 8
45 Elle se retourne sereine, 8
         Dans l'amas oblique des plis, 8
         Qu'en soulevant la lourde traîne 8
         Son talon disperse, assouplis, 8
         Darde, sans pitié, sans colère, 8
50 La clarté de ses grands yeux las, 8
         Et, d'une voix égale et claire, 8
         Dit : " Non ! je ne vous aime pas. " 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie