GAU_2/GAU95
Théophile Gautier
La comédie de la mort
1838
TRISTESSE
         Avril est de retour. 6
         La première des roses, 6
         De ses lèvres mi-closes, 6
         Rit au premier beau jour ; 6
5 La terre bienheureuse 6
         S'ouvre et s'épanouit ; 6
         Tout aime, tout jouit. 6
         Hélas ! j'ai dans le cœur une tristesse affreuse. 12
         Les buveurs en gaîté, 6
10 Dans leurs chansons vermeilles, 6
         Célèbrent sous les treilles 6
         Le vin et la beauté ; 6
         La musique joyeuse, 6
         Avec leur rire clair, 6
15 S'éparpille dans l'air. 6
         Hélas ! j'ai dans le cœur une tristesse affreuse. 12
         En deshabillés blancs, 6
         Les jeunes demoiselles 6
         S'en vont sous les tonnelles, 6
20 Au bras de leurs galants ; 6
         La lune langoureuse 6
         Argente leurs baisers 6
         Longuement appuyés. 6
         Hélas ! j'ai dans le cœur une tristesse affreuse. 12
25 Moi, je n'aime plus rien, 6
         Ni l'homme, ni la femme, 6
         Ni mon corps, ni mon âme, 6
         Pas même mon vieux chien. 6
         Allez dire qu'on creuse, 6
30 Sous le pâle gazon, 6
         Une fosse sans nom. 6
         Hélas ! j'ai dans le cœur une tristesse affreuse. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie