GUE_1/GUE61
Charles Guérin
Le Cœur Solitaire
1895
VIII
L'INQUIETUDE DE DIEU
LXI
         L'amour humain, seigneur, est un jardin stérile, 12
         Et c'est, hélas ! En vain que nous aurons bêché 12
         Cet âpre sol, pétri de pierre et desséché, 12
         Où l'astuce en rampant siffle comme un reptile. 12
5 Terre en feu, le rosier sauvage de l'idylle 12
         Y meurt avant le soir d'un insecte caché, 12
         Et les flancs de la femme encor chauds du péché 12
         Y sont pour le bon grain un sépulcre d'argile. 12
         Nous n'aurons pas rempli les coffres du grenier. 12
10 Il est tard ; sur les mains lasses du jardinier 12
         Le soucieux automne effeuille ses quinconces ; 12
         Et l'homme au coeur déjà plein d'ombre rêve et voit, 12
         Là-bas, sous les derniers feux purs du jour, la foi 12
         Rayonner comme un fer de bêche dans les ronces. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie