HAU_1/HAU5
Edmond Haraucourt
La Légende des Sexes
Poëmes Hystériques
1882
La légende des sexes
SOLITUDE
A Me Etienne D…, magistrat.
         Pendant que je suis là sur mon lit, seul et nu, 12
         Tendant les mains à l'inconnu ; 8
         Cherchant dans l'ombre épaisse une forme vivante 12
         Pour l'étreindre de mes deux bras ; 8
5 Inventant tout ce que la solitude invente 12
         Pour se dédoubler dans les draps ; 8
         Pendant que le sang bout dans tes nobles artères, 12
         Sceptre rutilant de mes pères ; 8
         Pendant que je te tiens, raidi, gonflé, tendu, 12
10 Sous l'édredon que tu soulèves ; 8
         Pendant que je m'épuise à noyer ma vertu 12
         Dans l'humidité de mes rêves. 8
         Pendant que je me tords sur mon axe viril 12
         Comme Saint Laurent sur son gril : 8
15 - Ô femme ! Qui dira la foule involontaire 12
         Des pucelles qu'on fait moisir ? 8
         Qui dira les doigts blancs dont l'effort solitaire 12
         Gratte l'écorce du plaisir ? 8
         À vous ! Je songe à vous, chastes filles du monde 12
20 Que nul ne titille ou ne sonde ; 8
         Clitoris sans amour des vierges par devoir, 12
         Muqueuses en rut, cœur en peine, 8
         C'est pour vous que j'agite et que je fais pleuvoir 12
         Ce qui vous manque et qui me gêne. 8
25 Car j'ai votre idéal, si vous avez le mien ! 12
         Venez, prenez : C'est votre bien. 8
         Vous pour moi, moi pour vous ; qu'on aime et qu'on se serre 12
         Libre échange ! Secours mutuel ! 8
         Ah venez ! Unissons notre double misère : 12
30 Nos deux enfers feront un ciel. 8
         Au festin de l'amour nous ferons table rase. 12
         J'ai la liqueur et vous le vase… 8
         Vous tendez votre coupe à mes deux échansons. 12
         Moi généreux et vous avide : 8
35 Fête longue et vins chauds ! A nos santés, versons 12
         Mon trop plein dans votre trop vide ! 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie