HAU_1/HAU6
Edmond Haraucourt
La Légende des Sexes
Poëmes Hystériques
1882
La légende des sexes
BALLADE DES MALSÉANS PUCELAIGES
À Maistre François Villon, souteneur et poète.
         Oncques n'amai la preude gent pucelle. 10
         Servent à quoi ? N'usent fors qu'en pissant. 10
         Craignent toujours que rumpiez leur vesselle. 10
         Tans l'huis d'amour que les tettes mussant, 10
5 S'en vont, nez bas comme barbet qui sent. 10
         Du col aux mols, sont drapel et drapille. 10
         Male heur sur vous si les touchez, disant : 10
         « Ouvre ton caz qu'y boute une cheville ! » 10
         Or, Dieu ne fait le beau pour qu'on le cèle ; 10
10 Fait pour monter femme et cheval de sang ; 10
         Pucelle fait, pour qu'on les despucelle ; 10
         Pour cent perthuis fait de bouchons un cent. 10
         Lors, par despit, quand une ne consent, 10
         Il sonne un pet sonnant comme trompille, 10
15 Et peu se fault qu'il ne clame en tançant : 10
         « Ouvre ton caz qu'y boute une cheville ! » 10
         Mieulz vault Margot que Kathe de Vausselle : 10
         Sade à chascun, hobe soubz tout passant. 10
         Tousiours à dos pour qu'on lui grimpe en selle, 10
20 Huche au second quand le premier descend. 10
         Sans cryz, sans plours, et ses cottes troussant, 10
         Elle vous doint son oystre sans coquille 10
         Et doulz, très-doulz, d'un fin det caressant 10
         Ouvre son caz et boute une cheville. 10
ENVOI
25 Prince, si grant que soyez, et puissant, 10
         Point ne régnez, si déboute une fille, 10
         Quand requérez, votre Sceptre dressant : 10
         « Ouvre ton caz qu'y boute une cheville ! » 10
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie