HAU_1/HAU8
Edmond Haraucourt
La Légende des Sexes
Poëmes Hystériques
1882
La légende des sexes
LA FLÛTE
TRIOLETS
À Léopold Allard.
         Quand les vers m'auront désossé, 8
         Tout nu, tout sec, dans mes six planches ; 8
         Fait de trous comme un bas percé. 8
         Quand les vers m'auront désossé ; 8
5 Quand le Temps grave aura lissé 8
         Mon vieux squelette aux maigreurs blanches ; 8
         Quand les vers m'auront désossé, 8
         Tout nu, tout sec, dans mes six planches : 8
         Alors, gaiement, venez me voir, 8
10 Chœur lascif des vierges à naître 8
         Qui vivez trop tard pour m'avoir… 8
         Alors, gaiement, venez me voir ! 8
         Vous lèverez le marbre noir, 8
         Et me creusant une fenêtre, 8
15 Alors, gaiement, venez me voir, 8
         Chœur lascif des vierges à naître. 8
         Vous chercherez parmi mes os 8
         Cet os viril qui fut mon membre ; 8
         Près des fémurs, au bas du dos, 8
20 Vous chercherez parmi mes os. 8
         Roide encore dans son repos 8
         Comme un athlète qui se cambre, 8
         Vous chercherez parmi mes os 8
         Cet os viril qui fut mon membre. 8
25 Vous le verrez très long, très fort, 8
         Dur aux contours, et creux au centre ; 8
         Veuf de son double contrefort, 8
         Vous le verrez très long, très fort, 8
         L'os vaillant qui sous son effort 8
30 Fora tant d'isthmes au bas ventre : 8
         Vous le verrez très long, très fort, 8
         Dur aux contours, et creux au centre. 8
         Hélas, j'en aurai fait mon deuil : 8
         Emportez-le, je vous le donne. 8
35 Il fut ma force et mon orgueil, 8
         Hélas, j'en aurai fait mon deuil ! 8
         Dans le célibat du cercueil, 8
         On dort seul, et la mort chaponne… 8
         Hélas, j'en aurai fait mon deuil : 8
40 Emportez-le, je vous le donne. 8
         Vous percerez sept trous, sept trous, 8
         Et le canal deviendra flûte : 8
         Dans l'os sonore aux reflets roux, 8
         Vous percerez sept trous, sept trous, 8
45 Pour accompagner les froufrous 8
         Des jupons que froisse la lutte : 8
         Vous percerez sept trous, sept trous, 8
         Et le canal deviendra flûte. 8
         Sur la gamme des baisers nus 8
50 L'Amour va chanter sa romance : 8
         Souffle dans ma flûte, ô Vénus ! 8
         Sur la gamme des baisers nus 8
         Souffle tes airs les plus connus : 8
         Voici le bal qui recommence : 8
55 Sur la gamme des baisers nus 8
         L'Amour va chanter sa romance. 8
         Do, ré, mi, fa, sol, la, si, do : 8
         La valse horizontale danse, 8
         Tourne, ondule sous le rideau ; 8
60 Do, ré, mi, fa, sol, la, si, do… 8
         La flûte suit le crescendo 8
         Et rythme l'amour en cadence. 8
         Do, ré, mi, fa, sol, la, si, do : 8
         La valse horizontale danse ! 8
65 Et l'os vibre sous le baiser, 8
         Au souffle de la lèvre rose ; 8
         L'air chaud le gonfle à le briser ! 8
         Et l'os vibre sous le baiser 8
         Du doigt blanc qui court se poser, 8
70 Va, revient, remonte, et se pose… 8
         Et l'os vibre sous le baiser 8
         Au souffle de la lèvre rose ! 8
         Ainsi j'attendrai doucement 8
         Sur la bouche des belles filles, 8
75 L'heure auguste du Jugement. 8
         Ainsi j'attendrais doucement, 8
         Joyeux de pouvoir en dormant 8
         Conduire encor les chauds quadrilles : 8
         Ainsi j'attendrai doucement, 8
80 Sur la bouche des belles filles. 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie