HUG_1/HUG406
Victor Hugo
LES CONTEMPLATIONS
tome I
AUTREFOIS
1830-1843
LIVRE PREMIER
AURORE
IV
         Le firmament est plein de la vaste clarté ; 6+6
         Tout est joie, innocence, espoir, bonheur, bonté. 6+6
         Le beau lac brille au fond du vallon qui le mure ; 6+6
         Le champ sera fécond, la vigne sera mûre ; 6+6
5 Tout regorge de sève et de vie et de bruit, 6+6
         De rameaux verts, d'azur frissonnant, d'eau qui luit, 6+6
         Et de petits oiseaux qui se cherchent querelle. 6+6
         Qu'a donc le papillon ? qu'a donc la sauterelle ? 6+6
         La sauterelle a l'herbe, et le papillon l'air ; 6+6
10 Et tous deux ont avril, qui rit dans le ciel clair. 6+6
         Un refrain joyeux sort de la nature entière ; 6+6
         Chanson qui doucement monte et devient prière. 6+6
         Le poussin court, l'enfant joue et danse, l'agneau 6+6
         Saute, et, laissant tomber goutte à goutte son eau, 6+6
15 Le vieux antre, attendri, pleure comme un visage ; 6+6
         Le vent lit à quelqu'un d'invisible un passage 6+6
         Du poëme inouï de la création ; 6+6
         L'oiseau parle au parfum ; la fleur parle au rayon ; 6+6
         Les pins sur les étangs dressent leur verte ombelle ; 6+6
20 Les nids ont chaud, l'azur trouve la terre belle, 6+6
         Onde et sphère, à la fois tous les climats flottants ; 6+6
         Ici l'automne, ici l'été ; là le printemps. 6+6
         O coteaux ! ô sillons ! souffles, soupirs, haleines ! 6+6
         L'hosanna des forêts, des fleuves et des plaines, 6+6
25 S'élève gravement vers Dieu, père du jour ; 6+6
         Et toutes les blancheurs sont des strophes d'amour ; 6+6
         Le cygne dit : Lumière ! et le lys dit : Clémence ! 6+6
         Le ciel s'ouvre à ce chant comme une oreille immense. 6+6
         Le soir vient ; et le globe à son tour s'éblouit, 6+6
30 Devient un œil énorme et regarde la nuit ; 6+6
         Il savoure, éperdu, l'immensité sacrée, 6+6
         La contemplation du splendide empyrée, 6+6
         Les nuages de crêpe et d'argent, le zénith, 6+6
         Qui, formidable, brille et flamboie et bénit, 6+6
35 Les constellations, ces hydres étoilées, 6+6
         Les effluves du sombre et du profond, mêlées 6+6
         À vos effusions, astres de diamant, 6+6
         Et toute l'ombre avec tout le rayonnement ! 6+6
         L'infini tout entier d'extase se soulève ? 6+6
40 Et, pendant ce temps-là, Satan, l'envieux, rêve. 6+6
mètre profil métrique : 6+6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie