HUG_1/HUG443
Victor Hugo
LES CONTEMPLATIONS
tome I
AUTREFOIS
1830-1843
LIVRE DEUXIÈME
L'ÂME EN FLEUR
XII
Églogue
         Nous errions ; elle et moi, dans les monts de Sicile. 12
         Elle est fière pour tous et pour moi seul docile. 12
         Les cieux et nos pensers rayonnaient à la fois. 12
         Oh ! comme aux lieux déserts les cœurs sont peu farouches ! 12
5 Que de fleurs aux buissons, que de baisers aux bouches, 12
         Quand on est dans l'ombre des bois ! 8
         Pareils à deux oiseaux qui vont de cime en cime, 12
         Nous parvînmes enfin tout au bord d'un abîme. 12
         Elle osa s'approcher de ce sombre entonnoir ; 12
10 Et, quoique mainte épine offensât ses mains blanches, 12
         Nous tâchâmes, penchés et nous tenant aux branches, 12
         D'en voir le fond lugubre et noir. 8
         En ce même moment, un titan centenaire, 12
         Qui venait d'y rouler sous vingt coups de tonnerre, 12
15 Se tordait dans ce gouffre où le jour n'ose entrer ; 12
         Et d'horribles vautours au bec impitoyable, 12
         Attirés par le bruit de sa chute effroyable, 12
         Commençaient à le dévorer. 8
         Alors, elle me dit : « J'ai peur qu'on ne nous voie ! 12
20 « Cherchons un autre afin d'y cacher notre joie ! 12
         « Vois ce pauvre géant ! nous aurions notre tour ! 12
         « Car les dieux envieux qui l'ont fait disparaître, 12
         « Et qui furent jaloux de sa grandeur, peut-être 12
         « Seraient jaloux de notre amour ! » 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie