HUG_1/HUG454
Victor Hugo
LES CONTEMPLATIONS
tome I
AUTREFOIS
1830-1843
LIVRE DEUXIÈME
L'ÂME EN FLEUR
XXIII
Après l'hiver
         Tout revit, ma bien-aimée ! 7
         Le ciel gris perd sa pâleur ; 7
         Quand la terre est embaumée, 7
         Le cœur de l'homme est meilleur. 7
5 En haut, d'où l'amour ruisselle, 7
         En bas, où meurt la douleur, 7
         La même immense étincelle 7
         Allume l'astre et la fleur. 7
         L'hiver fuit, saison d'alarmes, 7
10 Noir avril mystérieux 7
         Où l'âpre sève des larmes 7
         Coule, et du cœur monte aux yeux. 7
         O douce désuétude 7
         De souffrir et de pleurer ! 7
15 Veux-tu, dans la solitude, 7
         Nous mettre à nous adorer ? 7
         La branche au soleil se dore 7
         Et penche, pour l'abriter, 7
         Ses boutons qui vont éclore 7
20 Sur l'oiseau qui va chanter. 7
         L'aurore où nous nous aimâmes 7
         Semble renaître à nos yeux ; 7
         Et mai sourit dans nos âmes 7
         Comme il sourit dans les cieux. 7
25 On entend rire, on voit luire 7
         Tous les êtres tour à tour, 7
         La nuit, les astres bruire, 7
         Et les abeilles, le jour. 7
         Et partout nos regards lisent, 7
30 Et, dans l'herbe et dans les nids, 7
         De petites voix nous disent : 7
         « Les aimants sont les bénis ! » 7
         L'air enivre ; tu reposes 7
         À mon cou tes bras vainqueurs. — 7
35 Sur les rosiers que de roses ! 7
         Que de soupirs dans nos cœurs ! 7
         Comme l'aube, tu me charmes ; 7
         Ta bouche et tes yeux chéris 7
         Ont, quand tu pleures, ses larmes, 7
40 Et ses perles quand tu ris. 7
         La nature, sœur jumelle 7
         D'Ève et d'Adam et du jour, 7
         Nous aime, nous berce et mêle 7
         Son mystère à notre amour. 7
45 Il suffit que tu paraisses 7
         Pour que le ciel, t'adorant, 7
         Te contemple ; et, nos caresses, 7
         Toute l'ombre nous les rend ! 7
         Clartés et parfums nous-mêmes, 7
50 Nous baignons nos cœurs heureux 7
         Dans les effluves suprêmes 7
         Des éléments amoureux. 7
         Et, sans qu'un souci t'oppresse, 7
         Sans que ce soit mon tourment, 7
55 J'ai l'étoile pour maîtresse ; 7
         Le soleil est ton amant ; 7
         Et nous donnons notre fièvre 7
         Aux fleurs où nous appuyons 7
         Nos bouches, et notre lèvre 7
60 Sent le baiser des rayons. 7
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie