HUG_10/HUG176
Victor Hugo
Les feuilles d'automne
1831
XXXIII
A ***, TRAPPISTE À LA MEILLERAYE
Tis vain to struggle — let me perish young —
Live as I have lived ; and love as I have loved ;
To dust if I return, from dust I sprung,
And then, at least, my heart can ne'er be moved.
BYRON.
         Mon frère, la tempête a donc été bien forte, 12
         Le vent impétueux qui souffle et nous emporte 12
         De récif en récif 6
         A donc, quand vous partiez, d'une aile bien profonde 12
5 Creusé le vaste abîme et bouleversé l'onde 12
         Autour de votre esquif, 6
         Que tour à tour, en hâte, et de peur du naufrage, 12
         Pour alléger la nef en butte au sombre orage, 12
         En proie au flot amer, 6
10 Il a fallu, plaisirs, liberté, fantaisie, 12
         Famille, amour, trésors, jusqu'à la poésie, 12
         Tout jeter à la mer ! 6
         Et qu'enfin, seul et nu, vous voguez solitaire, 12
         Allant où va le flot, sans jamais prendre terre, 12
15 Calme, vivant de peu. 6
         Ayant dans votre esquif, qui des nôtres s'isole, 12
         Deux choses seulement, la voile et la boussole, 12
         Votre âme et votre Dieu ! 6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie