HUG_12/HUG955
Victor Hugo
l'Art d'être grand-père
1877
XV
LAUS PUERO
IV
A PROPOS DE LA LOI
DITE LIBERTÉ DE L'ENSEIGNEMENT
         Prêtres, vous complotez de nous sauver, à l'aide 12
         Des ténèbres, qui sont en effet le remède 12
         Contre l'astre et le jour ; 6
         Vous faites l'homme libre au moyen d'une chaîne ; 12
5 Vous avez découvert cette vertu, la haine, 12
         Le crime étant l'amour. 6
         Vous êtes l'innombrable attaquant le sublime ; 12
         L'esprit humain, colosse, a pour tête la cime 12
         Des hautes vérités ; 6
10 Fatalement ce front qui se dresse dans l'ombre 12
         Attire à sa clarté le fourmillement sombre 12
         Des dogmes irrités. 6
         En vain le grand lion rugit, gronde, extermine ; 12
         L'insecte vil s'acharne ; et toujours la vermine 12
15 Fit tout ce qu'elle put ; 6
         Nous méprisons l'immonde essaim qui tourbillonne ; 12
         Nous vous laissons bruire, et contre Babylone 12
         Insurger Lilliput. 6
         Pas plus qu'on ne verrait sous l'assaut des cloportes 12
20 Et l'effort des cirons tomber Thèbe aux cent portes 12
         Et Ninive aux cent tours, 6
         Pas plus qu'on ne verrait se dissiper le Pinde, 12
         Ou l'Olympe, ou l'immense Himalaya de l'Inde 12
         Sous un vol de vautour, 6
25 On ne verra crouler sous vos battements d'ailes 12
         Voltaire et Diderot, ces fermes citadelles, 12
         Platon qu'Horace aimait, 6
         Et ce vieux Dante ouvert, au fond des cieux qu'il dore, 12
         Sur le noir passé, comme une porte d'aurore 12
30 Sur un sombre sommet. 6
         Ce rocher, ce granit, ce mont, la pyramide, 12
         Debout dans l'ouragan sur le sable numide, 12
         Hanté par les esprits, 6
         S'aperçoit-il qu'il est, lui l'âpre hiéroglyphe, 12
35 Insulté par la fiente ou rayé par la griffe 12
         De la chauve-souris ? 6
         Non, l'avenir ne peut mourir de vos morsures. 12
         Les flèches du matin sont divines et sûres ; 12
         Nous vaincrons, nous voyons ! 6
40 Erreurs, le vrai vous tue ; ô nuit, le jour te vise ; 12
         Et nous ne craignons pas que jamais l'aube épuise 12
         Son carquois de rayons. 6
         Donc, soyez dédaignés sous la voûte éternelle. 12
         L'idéal n'aura pas moins d'aube en sa prunelle 12
45 Parce que vous vivrez. 6
         La réalité rit et pardonne au mensonge. 12
         Quant à moi, je serai satisfait, moi qui songe 12
         Devant les cieux sacrés, 6
         Tant que Jeanne sera mon guide sur la terre, 12
50 Tant que Dieu permettra que j'aie, ô pur mystère ! 12
         En mon âpre chemin, 6
         Ces deux bonheurs où tient tout l'idéal possible, 12
         Dans l'âme un astre immense, et dans ma main paisible 12
         Une petite main. 6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie