HUG_16/HUG248
Victor Hugo
LES VOIX INTÉRIEURES
1837
TENTANDA VIA EST
XXV
         Ne vous effrayez pas, | douce mère inquiète 6+6
         Dont la bonté partout | dans la maison s'émiette, 6+6
         De le voir si petit, | si grave et si pensif. 6+6
         Comme un pauvre oiseau blanc | qui, seul sur un récif, 6+6
5 Voit l'océan vers lui | monter du fond de l'ombre, 6+6
         Il regarde déjà | la vie immense et sombre. 6+6
         Il rêve de le voir | s'avancer pas à pas. 6+6
         O mère au cœur divin, | ne vous effrayez pas, 6+6
         Vous en qui, — tant votre âme | est un charmant mélange ! — 6+6
10 L'ange voit un enfant | et l'enfant voit un ange. 6+6
         Allons, mère, sans trouble | et d'un air triomphant 6+6
         Baisez-moi le grand front | de ce petit enfant. 6+6
         Ce n'est pas un savant, | ce n'est pas un prodige, 6+6
         C'est un songeur ; tant mieux. | Soyez fière, vous dis-je ! 6+6
15 La méditation | du génie est la sœur, 6+6
         Mère, et l'enfant songeur | fait un homme penseur, 6+6
         Et la pensée est tout, | et la pensée ardente 6+6
         Donne à Milton le ciel, | donne l'enfer à Dante ! 6+6
         Un jour il sera grand. | L'avenir glorieux 6+6
20 Attend, n'en doutez pas, | l'enfant mystérieux 6+6
         Qui veut savoir comment | chaque chose se nomme, 6+6
         Et questionne tout, | un mur autant qu'un homme. 6+6
         Qui sait si, ramassant | à terre sans effort 6+6
         Le ciseau colossal | de Michel-Ange mort, 6+6
25 Il ne doit pas, livrant | au granit des batailles, 6+6
         Faire au marbre étonné | de superbes entailles ? 6+6
         Ou, comme Bonaparte | ou bien François premier, 6+6
         Prendre, joueur d'échecs, | l'Europe pour damier ? 6+6
         Qui sait s'il n'ira point, | voguant à toute voile, 6+6
30 Ajoutant à son œil, | que l'ombre humaine voile, 6+6
         L'œil du long télescope | au regard effrayant, 6+6
         Ou l'œil de la pensée | encor plus clairvoyant, 6+6
         Saisir, dans l'azur vaste | ou dans la mer profonde, 6+6
         Un astre comme Herschell, | comme Colomb un monde ? 6+6
35 Qui sait ? Laissez grandir | ce petit sérieux. 6+6
         Il ne voit même pas | nos regards curieux. 6+6
         Peut-être que déjà | ce pauvre enfant fragile 6+6
         Rêve, comme rêvait | l'enfant qui fut Virgile, 6+6
         Au combat que poursuit | le poète éclatant ; 6+6
40 Et qu'il veut, aussi lui, | tenter, vaincre, et sortant 6+6
         Par un chemin nouveau | de la sphère nous sommes, 6+6
         Voltiger, nom ailé, | sur les bouches des hommes. 6+6
mètre profil métrique : 6+6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie