HUG_31/HUG1994
Victor Hugo
OCÉAN VERS (complément)
1902
LE MANUSCRIT 24 787
1826-1851
F° 188
77/126. 1846-47. Océan, 32.
         Ce vieux chêne, est si grand
         Qu'à l'horizon nocturne il semble un monticule. 12
         Souvent je suis venu le voir au crépuscule 12
         Quand Vénus à travers ses branchages brillait. 12
5 La verdure profonde et large de juillet 12
         Pend à cet arbre immense en haillons magnifiques. 12
         Autour de lui, forêts, vallons, champs pacifiques, 12
         Palpitent ; on entend des murmures confus, 12
         Et des fourmillements de feuillages touffus ; 12
10 On croit tout bas dans l'ombre ouïr souffler des lèvres. 12
         Il n'est point de berger, poussant moutons ou chèvres, 12
         Qui ne presse le pas en passant là les soirs ; 12
         Car un esprit caché vit dans les rameaux noirs, 12
         Dans la -mousse et le jonc, dans l'herbe et la broussaille, 12
15 Et la sombre nature au fond des bois tressaille. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie