HUG_31/HUG2051
Victor Hugo
OCÉAN VERS (complément)
1902
LE MANUSCRIT 24.788
1852-1870
F° 220
1862 ? Océan, p.541
         Pour je ne sais plus trop quel motif, cette fleur 12
         Était restée au lit plus tard que de coutume ; 12
         Toutes les autres fleurs que prairial parfume 12
         Riaient depuis longtemps sur le bord du fossé 12
5 Au grand soleil, qu'à peine elle avait commencé 12
         D'ouvrir le frais volet de ses pétales blanches ; 12
         Sa paresse faisait fort jaser les pervenches, 12
         Les lys disaient : Voilà qui va faire du bruit ! 12
         Quelqu'un aura passé chez cette fleur la nuit ! 12
10 Un sylphe ! C'est affreux. Voilà comme on s'expose. 12
         Cette fleur était blanche et va devenir rose. 12
         Vous verrez. ‒ Mais la belle, ajustant ses couleurs, 12
         Baîllait à la façon des femmes et des fleurs, 12
         De manière à montrer la lueur de son âme 12
15 Et d'être encor plus fleur et d'être encor plus femme, 12
         Attachait un rayon à son pistil brillant, 12
         Lustrait sa feuille, et tout en se débarbouillant 12
         Avec de la lumière et dans de la rosée, 12
         Disait :
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie