HUG_31/HUG2123
Victor Hugo
OCÉAN VERS (complément)
1902
Le Manuscrit 24 789
1870-1884
F°s 181-183 et 192
6/211. 1878.
Autre chanson [Tristesse, Chanson triste]
         Je n'entends plus sonner l'heure ; 7
         Je n'écoute plus les voix ; 7
         Ne croyez pas que je pleure 7
         Sans raison au fond des bois ; 7
5 Mon cœur saigne, et ma pensée 7
         Est triste, hélas ! pour toujours, 7
         Parce qu'Anna s'est laissée 7
         Aller à d'autres amours. 7
         En vain la prairie est verte, 7
10 L'aurore est joyeuse en vain, 7
         Hélas, c'est en pure perte 7
         Que le printemps est divin 7
         Le rossignol perd sa peine ; 7
         Et cela ne m'a rien fait 7
15 De voir près de la fontaine 7
         Lise hier qui se coiffait ; 7
         Je l'eus jadis pour amante ; 7
         Je m'en suis peu souvenu ; 7
         Elle était pourtant charmante 7
20 Avec son sein demi-nu. 7
[Suit une ébauche pour Chanson, datée 31 mars 1878.]
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie