HUG_7/HUG619
Victor Hugo
Les Chansons des rues et des bois
1865
LIVRE PREMIER
JEUNESSE
III
POUR JEANNE SEULE
IV
         La nature est pleine d'amour, 8
         Jeanne, autour de nos humbles joies ; 8
         Et les fleurs semblent tour à tour 8
         Se dresser pour que tu les voies. 8
5 Vive Angélique ! à bas Orgon ! 8
         L'hiver, qu'insultent nos huées, 8
         Recule, et son profil bougon 8
         Va s'effaçant dans les nuées. 8
         La sérénité de nos cœurs, 8
10 Où chantent les bonheurs sans nombre, 8
         Complète, en ces doux mois vainqueurs, 8
         L'évanouissement de l'ombre. 8
         Juin couvre de fleurs les sommets, 8
         Et dit partout les mêmes choses ; 8
15 Mais est-ce qu'on se plaint jamais 8
         De la prolixité des roses ? 8
         L'hirondelle, sur ton front pur, 8
         Vient si près de tes yeux fidèles 8
         Qu'on pourrait compter dans l'azur 8
20 Toutes les plumes de ses ailes. 8
         Ta grâce est un rayon charmant ; 8
         Ta jeunesse, enfantine encore, 8
         Éclaire le bleu firmament, 8
         Et renvoie au ciel de l'aurore. 8
25 De sa ressemblance avec toi 8
         Le lys pur sourit dans sa gloire ; 8
         Ton âme est une urne de foi 8
         Où la colombe voudrait boire. 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie