HUG_7/HUG625
Victor Hugo
Les Chansons des rues et des bois
1865
LIVRE PREMIER
JEUNESSE
IV
POUR D'AUTRES
III
         La bataille commença. 7
         Comment ? Par un doux sourire. 7
         Elle me dit : — Comme ça, 7
         Vous ne voulez pas m'écrire ? 7
5 — Un billet doux ? — Non, des vers. 7
         — Je n'en fais point, répondis-je. 7
         Ainsi parfois de travers 7
         Le dialogue voltige. 7
         Après le sourire vint 7
10 Un regard, oh ! qu'elle est fière ! 7
         Moi, candidat quinze-vingt, 7
         Je me dis : Elle est rosière. 7
         Et je me mis à songer 7
         À cent vertus, rehaussées 7
15 Par mes mauvaises pensées 7
         D'adolescent en danger. 7
         Je me taisais, cela passe 7
         Pour puissance et profondeur. 7
         Son sourire était la grâce. 7
20 Et son regard la pudeur. 7
         Ce regard et ce sourire 7
         M'entraient dans l'âme. Soudain, 7
         Elle chanta. Comment dire 7
         Ce murmure de l'Éden. 7
25 Cette voix grave, touchante, 7
         Tendre, aux soupirs nuancés !… 7
         — Quoi ! m'écriai-je, méchante, 7
         Vous achevez les blessés ! 7
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie