HUG_7/HUG652
Victor Hugo
Les Chansons des rues et des bois
1865
LIVRE PREMIER
JEUNESSE
V
SILHOUETTES DU TEMPS JADIS
XVII
À UN VISITEUR PARISIEN
         Moi, que je sois royaliste ! 7
         C'est à peu près comme si 7
         Le ciel devait rester triste 7
         Quand l'aube a dit : Me voici ! 7
5 Un roi, c'est un homme équestre, 7
         Personnage à numéro, 7
         En marge duquel de Maistre 7
         Écrit : Roi, lisez : Bourreau. 7
         Je n'y crois plus. Est-ce un crime 7
10 Que d'avoir, par ma cloison, 7
         Vu ce point du jour sublime, 7
         Le lever de la raison ! 7
         J'étais jadis à l'école 7
         Chez ce pédant, le Passé ; 7
15 J'ai rompu cette bricole ; 7
         J'épelle un autre A B C. 7
         Mon livre, ô fils de Lutèce, 7
         C'est la nature, alphabet 7
         Où le lys n'est point altesse, 7
20 Où l'arbre n'est point gibet. 7
         Maintenant, je te l'avoue, 7
         Je ne crois qu'au droit divin 7
         Du cœur, de l'enfant qui joue, 7
         Du franc rire et du bon vin. 7
25 Puisque tu me fais visite 7
         Sous mon chaume, à Domremy, 7
         À toi le Grec, moi le Scythe, 7
         J'ouvre mon âme à demi… 7
         Pas tout à fait.La feuillée 7
30 Doit voiler le carrefour, 7
         Et la porte entrebâillée 7
         Convient au timide amour. 7
         J'aime, en ces bois que j'habite, 7
         L'aurore ; et j'ai dans mon trou 7
35 Pour pareil, le cénobite, 7
         Pour contraire, le hibou. 7
         Une femme me fascine ; 7
         Comme Properce, j'entends 7
         Une flûte tibicine 7
40 Dans les branches du printemps. 7
         J'ai pour jeu la poésie ; 7
         J'ai pour torture un minois, 7
         Vieux style, et la jalousie, 7
         Ce casse-tête chinois. 7
45 Je suis fou d'une charmeuse, 7
         De Paris venue ici, 7
         Dont les saules de la Meuse 7
         Sont tous amoureux aussi. 7
         Je l'ai suivie en Sologne, 7
50 Je la suis à Vaucouleurs. 7
         Mon cœur rit, ma raison grogne, 7
         Et me voilà dans les fleurs. 7
         Je l'ai nommée Euryanthe. 7
         J'en perds l'âme et l'appétit. 7
55 Circonstance atténuante : 7
         Elle a le pied très petit. 7
         Plains-moi. Telle est ma blessure. 7
         Cela dit, amusons-nous. 7
         Oublions tout, la censure, 7
60 Rome, et l'abbé Frayssinous. 7
         Cours les bals, danse aux kermesses. 7
         Les filles ont de la foi ; 7
         Fais-toi tenir les promesses 7
         Qu'elles m'ont faites à moi. 7
65 Ris, savoure, aime, déguste, 7
         Et, libres, narguons un peu 7
         Le roi, ce faux nez auguste 7
         Que le prêtre met à Dieu. 7
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie