HUG_9/HUG747
Victor Hugo
L'année terrible
1872
JUIN
III
         Par une sérénade on fête ma clémence. 12
         A mort ! est le refrain de la douce romance. 12
         Les journaux prêtres font un vacarme effrayant. 12
         — Cet homme ose défendre un ennemi fuyant ! 12
5 Quelle audace ! il nous croit honnêtes ! il nous brave ! — 12
         Les maîtres ont la rage et les valets la bave. 12
         Meute de sacristains, meute de hobereaux. 12
         L'encensoir furieux me casse mes carreaux ; 12
         De tous les goupillons, de toutes les prières, 12
10 L'eau bénite sur moi tombe en grêle de pierres ; 12
         On m'exorcise tant qu'on m'assassine un peu. 12
         Bref je suis expulsé par la grâce de Dieu. 12
         — Va-t'en ! — tous les pavés pleuvent, et tous les styles. 12
         Je suis presque ébloui de tant de projectiles. 12
15 Au-dessus de mon nom on sonne le tocsin. 12
         — Brigand ! incendiaire ! assassin ! assassin ! — 12
         Et nous restons, après cette bataille insigne, 12
         Eux, blancs comme un corbeau, moi, noir comme le cygne. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie