LOU_1/LOU14
Pierre Louÿs
ŒUVRES COMPLÈTES
TOME XIII
POÉSIES
1888-1920
PREMIERS VERS
         C’était une valléehorrible et toute nue, 6+6
         Un ravin labourédans une ère inconnue 6+6
         Par la lave tumultueusedes volcans, 8+4
         Puis inondé d’azurpar les bleus océans, 6+6
5 Sans doute. — Mais la mer,de marée en marée, 6+6
         S’était loin des grands montssauvages retirée ; 6+6
         Et les déserts et lesrochers n’entendaient plus 6−6
         Le bruit vague et chanteurdu flux et du reflux. 6+6
         Et le val restait morneentre les monts austères 6+6
10 s’ouvraient fixementdes gueules de cratères ; 6+6
         Et sans phase, la nuit,le jour, l’été, l’hiver, 6+6
         Le sillon monstrueuxravagé par la mer 6+6
         Se désolait dans lesilence.
         Immense et noire 6−6
         Une forêt poussaitsur des pierres d’ivoire. 6+6
15 Qui donc avait fait crtreet grandir autrefois 6+6
         Sur la blancheur des rocsl’obscurité des bois ? 6+6
         C’était une valléehorrible et toute nue 6+6
mètre profil métrique : 6=6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie