LOU_1/LOU18
Pierre Louÿs
ŒUVRES COMPLÈTES
TOME XIII
POÉSIES
1888-1920
PREMIERS VERS
FLEUR D’EAU
         Hors de l’eau, hors du courant qui flue, 9
         Une fille est éclose au soleil, 9
         Effarouchée encore de sommeil, 10
         Et courbe sa nuque chevelue 9
5 Dans les gloires du couchant vermeil. 9
         Les flots légers qui chantent charrient 9
         Des frissons d’ors, lambeau par lambeau. 9
         Sa gorge grise tremble sur l’eau ; 9
         Sa bouche est grave, mais ses yeux rient 9
10 De voir le fleuve errer sur sa peau. 9
         Les flots légers, les petites vagues 9
         Glissent contre elle amoureusement, 9
         Et cependant sous le firmament 9
         La fleur d’eau rêve des choses vagues 9
15 Et penche la tête ingénument. 9
         Au rythme de la brise bercée, 9
         Elle attend la fraîcheur de la nuit. 9
         La brume des eaux qui tremble et qui luit 10
         Vers la mer d’or au ciel dispersée 9
20 S’élève ; la fleur s’épanouit. 9
         Ô brune enfant, fleur d’eau, fleur fillette, 9
         Fille en bouton, pour qui grandis-tu ? 9
         Ton corps d’eau reluisante est vêtu : 9
         Qui fera tomber cette paillette, 9
25 Fausse et vaine comme la vertu ? 9
         Aux yeux de quel heureux ta corolle, 9
         Close encor, va s’ouvrir ? Je ne sais… 9
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie