LOU_1/LOU22
Pierre Louÿs
ŒUVRES COMPLÈTES
TOME XIII
POÉSIES
1888-1920
PREMIERS VERS
         Les yeux qui voient la mer et les champs et les eaux 12
         Verdissent comme une onde immobile et sereine. 12
         Il s’y balance encor le profil des roseaux 12
         Et leur charme se mêle au chant de la sirène. 12
5 La brume vespérale où dorment les étangs 12
         Voile d’ombre et de blanc leur eau mystérieuse, 12
         Et dans la paix du soir et des bois palpitants 12
         Leur glace éteinte autour des sombres bords se creuse. 12
         D’autres yeux altérés d’y mirer leur effroi 12
10 Se penchent sur leur nuit pour des nuits éternelles ; 12
         Mais le vierge narcisse ira fleurir, lys froid, 12
         Sans que les mornes yeux aient troublé leurs prunelles. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie