LOU_1/LOU52
Pierre Louÿs
ŒUVRES COMPLÈTES
TOME XIII
POÉSIES
1888-1920
ASTARTÉ
LE BOUCOLIASTE
Sylvain du Styx que l’homme appelle Janicule.
V. H..
         La flûte qui fléchit sous les doigts allongés, 12
         Docile à s’animer comme la femme aux lèvres, 12
         Vibre, et le clair essaim des trilles encagés 12
         Se mêle aux bêlements bucoliques des chèvres. 12
5 Le joueur puéril à ses roseaux légers 12
         Chante en vain : seule, Écho, lointaine et triste, alterne ; 12
         Les Muses sont trop loin de la voix des bergers 12
         Qu’une cigale inspire et qu’un vol noir consterne. 12
         Mais l’éphèbe : « Je suis, ô Phoïbos radieux, 12
10 Boucoliaste, et pur pour le culte des dieux. 12
         J’ai l’espoir du laurier que ton geste décerne 12
         Et je veux, pour gagner ton sourire indulgent, 12
         Consacrer sur l’autel de flouve et de luzerne 12
         Ma flûte pastorale à ta lyre d’argent. » 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie