LOU_1/LOU67
Pierre Louÿs
ŒUVRES COMPLÈTES
TOME XIII
POÉSIES
1888-1920
CHRYSIS
OUVERTURE DE TANNHAUSER
La nuit. Une plage infinie
Une multitude d’hommes, prolongée à perte de vue,
frissonne, et de leur murmure s’élève un chant :
CHŒUR D’HOMMES
         Ô Beauté pure, ô Beauté grave et sereine. 11
         Seul désir de nos cœurs éperdus ! 9
         Quand ton chant vague, et bleu de rêve, ô Sirène, 11
         Dans l’Idéal irrévélé nous entraîne, 11
5 Nous prions, les deux bras étendus. 9
         Vers ton aurore et vers ta forme adorée 11
         Nous tournons la lueur de nos yeux, 9
         Et notre amour pour ton essence ignorée 11
         Monte à nos cœurs, comme à nos pieds la marée 11
10 Vient vers nous sur les flots glorieux. 9
         Vers le léger scintillement de tes voiles 11
         Nous haussons nos poignets réunis. 9
         Tes frissons tremblent doucement dans nos malles, 11
         Aussi lointains que les frissons des étoiles… 11
15 Viens vers nous sous les cieux infinis ! 9
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie