LOU_1/LOU70
Pierre Louÿs
ŒUVRES COMPLÈTES
TOME XIII
POÉSIES
1888-1920
CHRYSIS
DERNIER SONNET
pour L’IDOLE d’Albert Mérat.
         L’ogive d’ambre et d’or s’ouvre aux lueurs éteintes 12
         Qui s’élèvent du chœur avec l’air et l’encens, 12
         À travers le vitrail des contours pubescents 12
         Où les plis enroulés courbent leurs formes teintes. 12
5 La voussure est ouvrée en galbes délicats, 12
         Chevelus comme un front d’enfant parmi les boucles ; 12
         Les rubis douloureux sur des lits d’escarboucles 12
         Alternent jusqu’au cœur leurs jais et leurs micas. 12
         Et j’adore le sexe ogival et mystique, 12
10 Le symbole chrétien de la pudeur antique : 12
         La Vulve, — ô le plus merveilleux des mots humains ! 12
         Mais je veux enchaîner mes lèvres et mes mains 12
         Pour vaincre le désir exultant qui regimbe… 12
         Et je ceindrai la Chair d’un horizontal nimbe. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie