LOU_1/LOU98
Pierre Louÿs
ŒUVRES COMPLÈTES
TOME XIII
POÉSIES
1888-1920
STANCES
PRIÈRE DE L’ADOLESCENTE
         Déesse, je suis pure et j’ai pris un amant. 12
         Ma nudité se voue à la tienne, ô statue ! 12
         Illumine à jamais de ton astre charmant 12
         Le corps très précieux dont mon âme est vêtue. 12
5 Comment les autres dieux laisseraient-ils souffrir 12
         Celle que leur déesse a faite si jolie ? 12
         Aphrodite, je n’ai que ma grâce à t’offrir ; 12
         Mais devant ton seul nom ma nuque en fleur se plie. 12
         Je ressens le frisson que tu donnas un soir 12
10 À mon père, à ma mère, et dont tu me fis naître. 12
         J’aime ! J’aime ! Le soufre éternel de l’espoir 12
         Gonfle mes jeunes seins et l’aile de mon être. 12
         Mon cœur est exalté comme un oiseau chanteur, 12
         Et quand la volupté des filles de Cybèle 12
15 Ruisselle de mes sens en gouttes de senteur, 12
         Dans mes bras tout est beau ! Comme la vie est belle ! 12
         Ah ! Cypris ! Cythérie ! Aphrodite ! Astarté ! 12
         Fléchis-moi, je suis faible ; aime-moi, je suis nue ; 12
         Émerveille mes flancs sur le lit sans clarté 12
20 Qui m’attire, la nuit, dans son île inconnue. 12
         Tout murmure le nom qui m’a semblé si doux. 12
         Ma joie est un encens. Prends-la, toi qui la crées. 12
         Le ciel verra toujours mes mains à tes genoux 12
         Et ma bouche et mes fleurs à tes pieds consacrées. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie