MND_1/MND3
Louis Ménard
Poëmes
1855
CHANSON INDIENNE
L’Açoka
         L'açoka grandit | dans la forêt sombre. 5+5
         Caressez l'açoka, | frches brises du soir. 6+6
         Les fleurs de l'açoka | ntront, quand sous son ombre 6+6
         La vierge viendra | rêver et s'asseoir. 5+5
5 Mais en vain la brise | et le soleil rose 5+5
         Voudraient sous leurs baisers | les faire épanouir : 6+6
         Si jamais nulle vierge, | hélas ! ne s'y repose, 6+6
         L'açoka se penche | et meurt sans fleurir. 5+5
         La fleur des chansons | germe dans mon âme. 5+5
10 Pour ouvrir son calice | à la clarté du jour, 6+6
         Il lui faut un rayon | de votre ardente flamme, 6+6
         Vierges aux doux yeux, | un regard d'amour ! 5+5
         Mais déjà s'enfuit | la jeunesse blonde 5+5
         Sans qu'un des jours passés | mérite un souvenir. 6+6
15 L'amour n'est pas venu ; | mon cœur, plante inféconde, 6+6
         Comme l'açoka | mourra sans fleurir. 5+5
mètre profils métriques : 5+5, 6+6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie