MRT_1/MRT120
Albert Mérat
L’IDOLE
1869
ÉPILOGUE
         Mon esprit, secouant ses ailes de corbeau, 12
         A voulu fuir le poids de l’ombre coutumière. 12
         Et son vol a monté vers la splendeur première 12
         Pour étreindre et fixer le poëme du beau. 12
5 Si je n’ai pas tenu sûrement le flambeau, 12
         C’est que j’aurai tremblé, vaincu par la lumière ; 12
         Si tu n’as point surgi, déesse tout entière, 12
         C’est qu’au moule parfois l’œuvre laisse un lambeau. 12
         Pourtant j'aurais voulu te dresser toute nue, 12
10 Blanche création de la force inconnue, 12
         Dans le rayonnement de ta réalité ; 12
         Et j’aurais simplement montré du doigt ta forme 12
         Dépassant, par le seul effet de la beauté, 12
         Les efforts monstrueux de la matière énorme. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie